Pourquoi les sorcières montaient-elles sur des balais ? Incroyable vérité derrière la légende effrayante

LifeGuido FR Forums Tips Pourquoi les sorcières montaient-elles sur des balais ? Incroyable vérité derrière la légende effrayante

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #21845
    anonymous
    Participant

    Quand on pense aux sorcières, les balais viennent immédiatement à l’esprit. Mais la vérité derrière la connexion sur la raison pour laquelle les sorcières montent des balais est un peu difficile à croire.

    Certaines représentations de sorcières n’ont aucun lien avec les histoires réelles du Moyen Âge. Ils n’étaient jamais verts, avaient un nez inhabituellement grand ou riaient de façon maniaque.

    Cependant, le trope des sorcières chevauchant des balais découle d’une vérité historique. Mais c’est peut-être un peu surprenant.

    Pourquoi les sorcières montent-elles sur des balais ?

    Bien que les balais soient un signe de domesticité, le lien entre les femmes et les tâches ménagères n’a été largement établi qu’après l’épidémie de sorcières du Moyen Âge. Oui, l’association était toujours là, mais ce n’était pas la raison pour laquelle les sorcières, qui étaient généralement des femmes, étaient associées aux balais.

    L’une des raisons était que les rituels païens devenaient de plus en plus apparents à cette époque. Il y avait un lien important entre le paganisme et les sorcières, et la conduite des balais découle quelque peu de cela.

    Les balais étaient souvent utilisés lors des rituels de fertilité, ainsi que les poteaux et les fourches. Les hommes et les femmes apportaient ces objets dans leurs champs et dansaient avec eux pour encourager la croissance des cultures. Les passants au milieu de la nuit ont vu le rituel et l’ont confondu avec des femmes chevauchant des balais et accomplissant des actes illicites.

    Et qu’obtenez-vous en ajoutant un spectateur mal informé, des balais et des femmes ? Des sorcières volant sur des balais bien sûr.

    Les balais étaient aussi souvent utilisés par les femmes pour montrer si elles étaient à la maison ou non. Parfois, les femmes laissaient leurs balais dans leurs cheminées pour que les passants sachent qu’elles n’étaient pas à la maison. La coutume des sorcières sortant leurs balais de leurs cheminées découlait de cette image.

    L’autre raison incroyable

    Les raisons ci-dessus semblent être des explications parfaitement raisonnables de la façon dont les sorcières sont devenues associées aux balais. Cependant, ils ne sont pas la principale raison qui surgit lors de la recherche de la connexion.

    Accrochez-vous à vos chapeaux de sorcières, vous allez faire un tour.

    Essayons de mettre cela délicatement. Au Moyen Âge, les hallucinogènes ont été découverts pour la première fois dans des plantes, comme la jusquiame, et ils ont été expérimentés. Les gens utilisaient des plantes pour créer des onguents et des «potions» contenant des hallucinogènes, autre chose qui est devenue fortement associée à la sorcellerie. En essayant de nombreuses méthodes différentes pour faire pénétrer les médicaments dans leur corps, il y a eu des tentatives d’ingérer les onguents dans le système par des endroits plus intimes. Cela impliquait souvent un balai.

    Les gens ont pris part à cette méthode de prise de drogue car ils ont rapidement appris que l’ingestion de drogues par la nourriture et les boissons les laissait en détresse intestinale. D’autres méthodes, plus étranges, les laissaient moins souffrir.

    Cela explique la notion de chevaucher le balai, mais pas de voler. Relisez le mot hallucinogène, et c’est votre premier indice. Les drogues sont susceptibles d’avoir provoqué des rêves de vol et d’apesanteur alors qu’elles étaient encore sur le balai. Plus récemment, cette expérience aurait été ressentie par Gustav Schenk en 1966 alors qu’il était en état d’ébriété avec une drogue similaire.

    « En même temps, j’ai ressenti une sensation enivrante de voler… Je me suis envolé là où mes hallucinations – les nuages, le ciel qui s’abaisse, les troupeaux de bêtes, les feuilles qui tombent… des serpentins de vapeur et des rivières de métal en fusion – tourbillonnaient. »

    Récits historiques de l’équitation sur balai

    Bien qu’il soit inhabituel pour les sorcières d’avouer avoir volé sur des balais, un sorcier, Guillaume Edelin, a été le premier à avouer l’acte.

    En 1463, le prêtre français a critiqué l’église et a été jugé pour sorcellerie. Bien qu’il se soit repenti, Guillaume a été emprisonné à vie pour ses « crimes » signalés.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.